Taux de cholestérol élevé : régime alimentaire, aliments et quoi manger

Le cholestérol est une substance grasse nécessaire au fonctionnement normal du corps. Il est principalement produit par le foie, mais il est également introduit dans l’organisme par le biais d’un régime alimentaire.

 
 

Cette molécule se trouve dans la structure de toutes les membranes cellulaires et participe aux processus de production des hormones stéroïdes, de la  vitamine D et des acides biliaires.

La cholestérolémie désigne la concentration de la substance dans le sang; une présence excessive de cholestérol ( hypercholestérolémie ) peut avoir des répercussions importantes sur la santé et, même si elle ne provoque normalement aucun symptôme, elle est responsable d’une augmentation du risque cardiovasculaire (risque d’ infarctus et d’ accident vasculaire cérébral ).

Le cholestérol est donc une substance naturelle essentielle à la vie, mais dont l’excès dans le sang constitue un facteur de risque important pour certaines maladies cardiovasculaires.

HDL et LDL cholestérol

Le cholestérol n’est pas soluble dans le sang, car c’est une substance grasse, sa circulation est ensuite liée à des protéines particulières ( lipoprotéines LDL et HDL ) pour pouvoir le véhiculer là où il est nécessaire dans le corps.

  • Les lipoprotéines LDL sous-tendent la fonction de transport des triglycérides et du cholestérol du foie, l’organe qui produit le cholestérol lui-même, vers les tissus périphériques: on l’appelle mauvais cholestérol en relation avec les molécules LDL, car c’est comme si elles distribuaient la substance autour « organisme.
  • Les lipoprotéines HDL, au contraire, sous-tendent le processus inverse: elles séquestrent le cholestérol et les triglycérides à partir des tissus pour le ramener au foie, en éliminant les quantités en excès. Le cholestérol HDL est appelé bon parce que le mécanisme de retrait protège les vaisseaux sanguins des accumulations dangereuses.

L’indice de risque cardiovasculaire est un paramètre important utilisé par les médecins pour évaluer le risque de santé associé au patient. Il est calculé comme le rapport entre le cholestérol total et le bon cholestérol ; plus il est bas, meilleur il est, idéalement, sa valeur doit donc être inférieure  à au moins

 
  • 5 pour les hommes,
  • 4,5 pour les femmes.

À ce jour, toutefois, plutôt que la valeur du cholestérol total, il est préférable d’évaluer la concentration de LDL seule en tant que meilleur indicateur de prévention. Dans ce cas, les valeurs souhaitables changent en fonction du risque cardiovasculaire global de l’individu:

  • 70 mg / dl ou moins en cas de risque élevé,
  • 100 mg / dl ou moins, même chez les patients en bonne santé.

Cholestérol et alimentation

Nous avons vu comment le cholestérol est principalement produit par le foie, mais il ne faut pas oublier qu’il est également pris dans le régime alimentaire.

En dépit de ce que l’on pense généralement, ce n’est pas tant le cholestérol introduit que le régime alimentaire qui augmente les valeurs de cholestérolémie dans le sang, ni les acides gras en totalité, mais les acides gras saturés contenus dans des aliments tels que:

  • crème, beurre, fromage et produits laitiers en général,
  • viande (y compris charcuterie, abats, …),
  • des collations et des collations,

Le poisson et les aliments d’origine végétale (légumineuses, noix, huile d’olive, …) sont au contraire riches en acides gras polyinsaturés , des substances précieuses pour la prévention des maladies cardiovasculaires car ils peuvent augmenter le bon cholestérol et en diminuer le mauvais.

 

Afin d’éviter l’absorption constante d’un excès de cholestérol dans le régime, il serait souhaitable de varier considérablement le régime et d’éviter éventuellement des repas trop abondants, préférant peut-être des collations plus légères pendant la journée.

Un autre conseil utile est d’éliminer les parties grasses visibles des aliments tels que le jambon et la viande; parmi ceux-ci, les blancs devraient être préférés et la consommation de rouges devrait être réduite.

Il est très important de supposer une bonne quantité de fibres qui, en se liant aux sels biliaires contenant du cholestérol, favorisent l’élimination par les fèces.

Il est également essentiel de faire très attention aux méthodes de cuisson: évitez autant que possible les aliments frits ou, dans tous les cas, les condiments (matières grasses), en faveur d’un régime basé sur la cuisson à la vapeur ou au four. .

Taux de cholestérol élevé

Pour Hypercholestérolémie se réfère à un excès de mauvais cholestérol dans le sang, ce qui se traduit par une augmentation du cholestérol total. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une affection associée à l’apparition de symptômes, il s’agit d’une situation qui doit être traitée et résolue afin de réduire le risque de manifestation d’événements cardiovasculaires dangereux.

On peut distinguer différents types d’hypercholestérolémie:

  • Famille (ou primaire), une maladie dont les valeurs élevées de LDL sont déterminées par des causes génétiques et non par le mode de vie.
  • Secondaire, lorsqu’il est causé par d’autres affections sous-jacentes (dans la plupart des cas, un mode de vie inapproprié, mais aussi des dysfonctionnements du foie, des reins, de la thyroïde, …).

L’hypercholestérolémie est une cause directe de l’ athérosclérose , une maladie des artères caractérisée par la formation de plaques de cholestérol dans les vaisseaux. Ces plaques sont attaquées par les macrophages, cellules du système immunitaire, qui à leur tour sécrètent des substances pour réparer la paroi du vaisseau sanguin.

Le résultat de ce processus est la formation plus ou moins consistante de plaques athérosclérotiques, qui provoquent:

  • rétrécissement des vaisseaux sanguins, entraînant une réduction du débit sanguin,
  • raidissement des parois du vaisseau sanguin,
  • risque de rupture de la plaque, avec risque de formation de thrombus  et d’ embolies .

Les autres facteurs de risque qui augmentent le risque cardiovasculaire comprennent:

  • non éditable
    • âge,
    • familiarité,
  • modifiable
    • fumée ,
    • en surpoids ,
    • l’hypertension ,
    • le diabète ,
    • mode de vie sédentaire.

diagnostic

Pour vérifier les valeurs de cholestérol dans le sang, des tests de laboratoire (ou des tests rapides pouvant être réalisés en pharmacie) sont utilisés pour mesurer

  • cholestérol total,
  • LDL,
  • HDL,
  • triglycérides.

La fréquence à laquelle doit se dérouler l’examen doit être évaluée avec votre médecin, en fonction des facteurs de risque présents.

Ces dernières années, la valeur du cholestérol total a progressivement perdu de son importance, car la littérature scientifique s’accorde pour dire que les risques pour la santé sont essentiellement liés au cholestérol LDL et aux triglycérides.

Soins et thérapie

L’hypercholestérolémie doit être combattue avant tout au moyen d’un mode de vie approprié, fondé sur

  • une alimentation saine et équilibrée (particulièrement pauvre en graisses animales et riche en fruits et légumes),
  • et la pratique d’ une activité physique régulière .

Lorsque ces mesures ne suffisent pas pour ramener les valeurs à la normale, le médecin peut recourir aux médicaments sur ordonnance; Le standard de facto de la pharmacothérapie actuelle est représenté par les statines , des médicaments capables de réduire considérablement la production de cholestérol endogène dans le foie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *