Zoloft : Effets secondaires (Sertraline)

Zoloft (sertraline) est un type d’antidépresseur couramment utilisé pour traiter la dépression et l’anxiété. Il appartient à une classe de médicaments appelés inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) qui agissent en empêchant la réabsorption de la sérotonine (l’hormone du sentiment de bien-être), de sorte que davantage de sérotonine est disponible dans le corps.

 

Zoloft est l’un des antidépresseurs les plus prescrits en France et aux Etats-unis.

Effets secondaires les plus courants de Zoloft

Comme tous les médicaments, Zoloft peut provoquer certains effets secondaires indésirables. Les effets secondaires les plus courantes chez les personnes prenant Zoloft comme antidépresseur sont :

 
  • La diarrhée
  • La nausée
  • L’indigestion
  • Diminution de l’appétit
  • Fatigue
  • Envie de dormir
  • Insomnie
  • Tremblements
  • Agitation
  • Transpiration accrue
  • Problèmes sexuels, y compris perte de libido et incapacité à éjaculer
 

Des problèmes gastro-intestinaux peuvent survenir chez une personne sur quatre prenant Zoloft. D’autres symptômes sont moins répandus mais plus pénibles.

 

Bien que la perte de libido puisse affecter les hommes et les femmes, certains symptômes touchent particulièrement les hommes comme les troubles physiques de la dysfonction érectile (chez 4% des hommes) et des problèmes d’éjaculation (chez 8% des hommes). Il est éventuellement possible de minimiser ces symptômes en prenant Zoloft après un rapport sexuel ou en adaptant le traitement, selon les conseils de votre médecin.

Effets secondaires rares mais graves

Bien que beaucoup moins fréquent (survenant chez moins de 2% des patients), l’utilisation de Zoloft peut entraîner des effets indésirables graves.

 

Dans certains cas, Zoloft peut déclencher ou aggraver des symptômes psychiatriques. Appelez votre médecin si vous présentez des symptômes psychiatriques nouveaux ou aggravés tels que des crises de panique, hallucinations, agitations, pertes de mémoire, de l’impulsivité, anxiété ou tout symptôme associé à une psychose, une dépression majeure ou une manie bipolaire.

 

D’autre part, vous devriez demander une assistance médicale immédiate si vous présentez l’un des symptômes suivants :

 
  • Selles noires ou avec du sang
  • Douleur de poitrine
  • Évanouissement
  • Rythme cardiaque rapide ou irrégulier
  • Un mal de tête sévère ou persistant
  • Fièvre
  • Convultion
  • Pensées suicidaires
  • Syndrome de Stevens-Johnson, une réaction allergique rare mais potentiellement mortelle
 

Bien que tous ces symptômes doivent être considérés comme graves, le syndrome de Stevens-Johnson est particulièrement alarmant en raison de la rapidité avec laquelle il peut survenir.

 

Ce syndrome commence généralement par de la fatigue, de la fièvre et des maux de gorge, suivis par l’apparition de cloques éruptives sur le visage, les bras, les jambes et la plante des pieds. En l’absence de traitement, le syndrome de Stevens-Johnson peut rapidement entraîner une septicémie, des lésions organiques, la cécité et même la mort.

Effets secondaires chez les enfants et les adolescents

Lorsqu’il est prescrit à des enfants ou à des adolescents, Zoloft peut provoquer une gamme de symptômes légèrement différente, dont certains sont moins fréquents chez l’adulte. Avisez votre pédiatre si votre enfant présente l’un des symptômes suivants :

 
  • Saignements de nez
  • Urination fréquente
  • Incontinence urinaire
  • Menstruations abondantes
  • Mouvements musculaires anormaux ou agités
  • Croissance ralentie
  • Changements de poids

Conclusion

Le type et la gravité des effets secondaires de Zoloft varient d’une personne à l’autre. Pour la plupart, les symptômes ont tendance à être minimes et s’améliorent généralement avec le temps.

 

Si vous constatez que vous êtes incapable de faire face aux effets secondaires, appelez votre médecin immédiatement. Votre médecin peut vous proposer des solutions (y compris un ajustement de la posologie ou des médicaments d’appoint) pour vous aider à mieux vous adapter au traitement prescrit.

 

La chose importante à éviter est d’arrêter ou de changer de traitement sans l’intervention de votre médecin. Vous risquez non seulement de compromettre les objectifs du traitement, mais également de souffrir d’un syndrome appelé syndrome d’arrêt des antidépresseurs qui peut se manifester par des symptômes de sevrage (douleurs musculaires, nausées, vertiges, insomnie et sensations anormales).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *