Faire du vélo elliptique à l’envers : Quels bienfaits ?

Les vélos elliptiques n’ont pas été conçus pour construire des muscles. L’objectif était de créer une machine d’entraînement cardiovasculaire qui simulerait la course tout en exerçant moins de stress sur les articulations. Mais parce que vous utilisez vos jambes pour déplacer les pédales, cela favorise tout de même le renforcement musculaire. Et comme le vélo elliptique peut être pédalé en avant ou en arrière (aussi appelé rétropédalage), il fonctionne avec différents groupes de muscles et permet ainsi de varier vos entraînements.

Muscles sollicités

Lorsque vous pédalez vers l’avant sur le vélo elliptique, vos quadriceps à l’avant de vos cuisses et vos fessiers sont sollicités. Lorsque vous inversez le mouvement pour pédaler vers l’arrière, vous travaillez les muscles ischio-jambiers à l’arrière de vos cuisses ainsi que les extenseurs de vos hanches.

Lorsque vous utilisez un vélo elliptique avec des poignées, vos biceps et vos triceps de vos bras travaillent peu importe la direction dans laquelle vous pédalez, de même que les trapèzes de vos épaules et de votre dos.

Créer un entraînement complet

Les vélos elliptiques sont réputés pour fournir un entraînement complet du corps, mais un petit élément d’information qui n’est pas souvent transmis est que l’ajout du pédalage à l’envers dans vos séances d’entraînement elliptiques est essentielle pour obtenir un entraînement complet.

Intervalles entre le pédalage avant et arrière

Si vous n’utilisez le vélo elliptique que pour les avantages cardiovasculaires, cela n’a pas d’importance d’inverser ou non le mouvement de pédalage au cours de votre entraînement. Si vous souhaitez en revanche incorporer le pédalage inversé pour faire travailler différents muscles des jambes, vous pouvez effectuer un entraînement à intervalles en alternant le pédalage avant et arrière.

Vous pouvez peut-être constater que vous pouvez pédaler plus vite vers l’avant que vers l’arrière. Si c’est le cas, les pas en arrière peuvent être utilisés comme intervalles de “repos”. Un exemple serait de pédaler en avant pendant deux minutes puis d’aller en arrière pendant deux minutes, en alternant les intervalles avant et arrière pendant 20 à 30 minutes. Vous pouvez changer le rythme effort/repos en alternant les intervalles de pas en avant pendant 40 secondes et en arrière pendant 20 secondes seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *