Syndrome néphrotique : Symptômes, traitement et causes

Le syndrome néphrotique se produit lorsque des dommages aux reins entraînent la libération d’une trop grande quantité de protéines dans l’urine. Les autres caractéristiques de cette maladie comprennent :

  • gonflement des jambes, des chevilles, des pieds et du visage
  • taux de cholestérol élevé
  • niveaux élevés de triglycérides

Le syndrome néphrotique n’est pas une maladie en soi. Les problèmes de santé qui endommagent les vaisseaux sanguins dans les reins sont à l’origine du syndrome néphrotique.

Symptômes du syndrome néphrotique

Les symptômes du syndrome néphrotique comprennent :

  • gonflement (œdème) dans les chevilles, les pieds et autour des yeux
  • urine mousseuse
  • gain de poids dû à l’accumulation de liquide dans votre corps
  • fatigue
  • perte d’appétit
  • taux élevés de cholestérol et de triglycérides

Causes du syndrome néphrotique

Vos reins sont remplis de minuscules vaisseaux sanguins, appelés glomérules. À mesure que votre sang circule dans ces vaisseaux, de l’eau et des déchets sont filtrés dans l’urine. Les protéines et autres substances dont votre corps a besoin restent dans votre circulation sanguine.

Le syndrome néphrotique survient lorsque les glomérules sont endommagés et ne peuvent pas filtrer correctement votre sang. Les dommages causés à ces vaisseaux sanguins permettent aux protéines de s’écouler dans votre urine.

L’albumine est l’une des protéines perdues dans l’urine. L’albumine aide à extraire le liquide excédentaire de votre corps dans vos reins. Ce liquide est ensuite éliminé dans l’urine. Sans albumine, votre corps retient le liquide excédentaire. Cela provoque un gonflement (œdème) des jambes, des pieds, des chevilles et du visage.

Certaines affections qui causent le syndrome néphrotique ne touchent que les reins. Celles-ci sont appelées causes primaires du syndrome néphrotique. Ces causes peuvent être :

  • Glomérulosclérose segmentaire focale : Un problème de santé dans lequel les glomérules sont endommagés par une maladie, une anomalie génétique ou une cause inconnue.
  • Néphropathie membraneuse : Dans cette maladie, les membranes des glomérules s’épaississent. La cause de l’épaississement n’est pas connue, mais il peut s’agir d’un lupus, d’une hépatite B, du paludisme ou d’un cancer.
  • Maladie à lésions minimes : Dans cette affection, le tissu rénal semble normal au microscope mais pour une raison inconnue il ne filtre pas correctement.
  • Thrombose veineuse rénale : Dans ce trouble, un caillot sanguin bloque une veine qui draine le sang du rein.

D’autres maladies à l’origine du syndrome néphrotique touchent tout le corps. Celles-ci sont appelées causes secondaires du syndrome néphrotique. Ces conditions incluent :

  • Diabète : Dans cette maladie, une glycémie non contrôlée peut endommager les vaisseaux sanguins de tout votre corps, y compris vos reins.
  • Lupus : Le lupus est une maladie auto-immune qui provoque une inflammation des articulations, des reins et d’autres organes.
  • L’amylose : Cette maladie rare est causée par une accumulation de protéine amyloïde dans vos organes. L’amyloïde peut s’accumuler et endommager vos reins.

Certains médicaments, notamment les antibiotiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), ont également été liés au syndrome néphrotique.

Traitement du syndrome néphrotique

Votre médecin peut traiter la maladie à l’origine du syndrome néphrotique, ainsi que les symptômes de ce syndrome.

Les médicaments pour la tension artérielle abaissent la tension artérielle et réduisent la quantité de protéines perdue dans l’urine. Ces médicaments comprennent généralement :

  • Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine
  • Les bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine II

Les diurétiques peuvent aussi amener vos reins à libérer un excès de liquide, ce qui diminue les gonflements du corps.

Les statines abaissent le taux de cholestérol.

En raison du risque accru d’infection, votre médecin peut vous recommander de vous faire vacciner contre le pneumocoque et contre la grippe.

Régime

Le régime alimentaire est également important pour contrôler le syndrome néphrotique. Limitez la quantité de sel que vous consommez pour prévenir les gonflements et contrôler votre tension artérielle. Votre médecin peut également vous suggérer de boire moins de liquide.

Le syndrome néphrotique peut augmenter votre taux de cholestérol et de triglycérides. Essayez donc de suivre un régime pauvre en graisses saturées et en cholestérol.

Bien que cette affection entraîne la perte de protéines dans votre urine, il n’est pas recommandé de consommer trop de protéines. Un régime riche en protéines peut aggraver le syndrome néphrotique.

Complications et affections connexes

Les lésions rénales causées par le syndrome néphrotique peuvent entraîner les complications suivantes :

  • caillots sanguins
  • taux élevé de cholestérol et de triglycérides
  • hypertension artérielle
  • malnutrition
  • un manque de globules rouges pour transporter l’oxygène dans votre corps (anémie)
  • maladie rénale chronique
  • insuffisance rénale aiguë
  • risque accru d’infections telles que la pneumonie et la méningite
  • glande thyroïde sous-active (hypothyroïdie)
  • maladie de l’artère coronaire

Les enfants sont-ils plus vulnérables au syndrome néphrotique ?

Les enfants peuvent également développer un syndrome néphrotique. Comme chez les adultes, il existe deux types de syndrome néphrotique qui affectent les enfants :

  • Syndrome néphrotique primaire : Cette affection n’affecte que les reins et est le type le plus courant chez les enfants.
  • Syndrome néphrotique secondaire : Cette condition est causée par d’autres maladies, telles que le diabète ou le lupus.

Chez les enfants, le syndrome néphrotique provoque les symptômes suivants :

  • fièvre, fatigue, irritabilité et autres signes d’infection
  • perte d’appétit
  • sang dans l’urine
  • la diarrhée
  • hypertension artérielle

Les enfants atteints du syndrome néphrotique infantile contractent plus d’infections que la normale. En effet, les protéines qui les protègent normalement de l’infection sont perdus dans l’urine. Ils peuvent aussi avoir un taux de cholestérol élevé.

Les traitements pour le syndrome néphrotique chez l’enfant comprennent généralement :

  • corticostéroïdes ou autres médicaments réduisant la réponse du système immunitaire
  • diurétiques pour éliminer les excès de liquide du corps
  • médicaments hypotenseurs tels que les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine ou les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine
  • médicaments pour traiter la cause du syndrome néphrotique, tels que le diabète ou le lupus

Les enfants nés avec un syndrome néphrotique (syndrome néphrotique congénital) peuvent éventuellement avoir besoin d’une greffe de rein.

Conclusion

Certaines des maladies qui causent le syndrome néphrotique s’améliorent d’elles-mêmes ou nécessitent un traitement. Une fois la maladie sous-jacente traitée, le syndrome néphrotique devrait généralement s’améliorer. D’autres problèmes de santé peuvent éventuellement conduire à une insuffisance rénale ou syndrome néphrotique, même avec un traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *