Régurgitation de la valve mitrale : Symptômes, causes et traitement

La régurgitation mitrale est une fuite de sang vers l’arrière à travers la valvule mitrale chaque fois que le ventricule gauche se contracte.

Une valve mitrale qui fuit entraîne une circulation du sang dans deux directions pendant la contraction. Une partie du sang s’écoule du ventricule par la valve aortique (comme il se doit) et une autre partie du sang retourne dans l’oreillette.

Quelles conséquences sur la santé ?

Une fuite peut augmenter le volume sanguin ainsi qu’une augmentation de la pression artérielle dans l’oreillette gauche, qui peut à son tour accroître la pression dans les veines menant des poumons au cœur (veines pulmonaires).

Si la régurgitation est grave, une pression accrue peut entraîner une congestion (ou une accumulation de liquide) dans les poumons.

Quels sont les symptômes de la régurgitation de la valve mitrale ?

Une régurgitation mitrale légère peut ne présenter aucun symptôme.

Lorsque la régurgitation est plus grave, l’on peut avoir des palpitations, surtout en position couchée sur le côté gauche.

Si la régurgitation est grave le cœur peut s’agrandir, provoquant une insuffisance cardiaque  (lorsque le cœur ne pompe pas suffisamment de sang dans le corps). Cela peut entraîner des symptômes allant de l’essoufflement pendant l’effort, à la toux, à la congestion autour du cœur et des poumons, au gonflement des jambes et des pieds.

Quelles sont les causes ?

L’oreillette gauche a tendance à s’agrandir en raison du volume de sang supplémentaire qui s’échappe du ventricule, ce qui réduit la capacité du cœur à pomper efficacement le sang et pouvant provoquer une fibrillation auriculaire.

Une fibrillation auriculaire augmente le risque de formation de caillots sanguins, ce qui peut mener à un risque accru d’AVC.

Une autre complication potentielle de la régurgitation mitrale est l’hypertension pulmonaire.

Le traitement de la régurgitation mitrale légère peut inclure un médicament anticoagulant. Cependant, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *