Effets de l’alcool sur le foie

  • Les problèmes de foie comptent parmi les principales causes de maladie et de décès aux États-Unis.
  • Aux États-Unis, plus de 2 millions d’individus souffrent d’une maladie du foie liée à l’alcool.
  • En général, ceux-ci affectent les buveurs chroniques de grandes quantités d’alcool.

Bien que l’on sache généralement qu’un excès d’alcool peut provoquer une maladie du foie, on n’en sait souvent pas la raison, alors que la compréhension des liens peut aider à prendre des décisions plus judicieuses en matière de consommation et à mieux contrôler sa santé.

 
 

Anatomie et fonction

Le foie est fermement résolu à garder le corps en forme et en bonne santé grâce à trois mécanismes principaux:

  1. Stockez l’énergie et les nutriments.
  2. Il synthétise les protéines et les enzymes nécessaires au fonctionnement de l’organisme et à sa protection contre les maladies.
  3. Il élimine également les substances potentiellement dangereuses de l’organisme, y compris l’ alcool .

Le foie métabolise la majeure partie de l’alcool consommé. Cependant, ce processus génère des toxines encore plus nocives que l’alcool en tant que telles. Ces sous-produits peuvent en effet endommager les cellules du foie, induisant des processus inflammatoires et affaiblissant les défenses naturelles de l’organisme. Au fil du temps, ces problèmes peuvent altérer le métabolisme du corps et les fonctions des autres organes.

Parce que le foie joue un rôle essentiel dans l’élimination de l’alcool, il est extrêmement vulnérable aux dommages causés par des quantités excessives.

Les conséquences

L ‘ abus d’alcool , bien que sporadiques , peut entraîner une accumulation de graisse du foie. Cette maladie, appelée stéatose ou stéatose hépatique , constitue le stade initial de la maladie alcoolique du foie . c’est aussi le trouble du foie le plus courant induit par l’alcool.

 

L’accumulation de graisse complique le fonctionnement du foie et le rend vulnérable à de dangereux processus inflammatoires, appelés hépatites alcooliques.

Dans certains cas, l’hépatite alcoolique ne se manifeste pas clairement. Dans d’autres, cependant, cela peut causer

  • fièvre ,
  • nausées ,
  • perte d’appétit ,
  • douleur abdominale
  • et même des phénomènes de confusion mentale.

L’augmentation de la gravité de l’hépatite alcoolique élargit dangereusement le foie et provoque

  • jaunisse,
  • saignements excessifs et difficultés de coagulation.

La fibrose est une autre affection associée à l’abus d’alcool, liée à l’accumulation de tissu cicatriciel dans le foie. L’alcool modifie les produits chimiques du foie nécessaires à la dégradation et à l’élimination de ces cicatrices. La fonction hépatique est donc réduite.

En continuant à boire, cet excès de tissu cicatriciel s’accumule et engendre une maladie appelée cirrhose , qui consiste en une détérioration lente du foie. La cirrhose empêche le foie de remplir ses fonctions essentielles, notamment la gestion des infections, l’élimination des toxines du sang et l’absorption des nutriments.

Comme la cirrhose réduit la fonction hépatique, des complications telles que

  • l ‘ ictère ,
  • l ‘ résistance à l’insuline et le diabète de type 2 ,
  • jusqu’au cancer du foie .

Divers facteurs de risque, allant de la génétique au sexe, de la disponibilité de l’alcool à l’acceptation sociale de l’alcoolisme, en passant par le régime alimentaire, interviennent dans la détermination de la sensibilité de l’individu à la maladie alcoolique du foie.

Les statistiques montrent qu’environ un gros buveur développera une hépatite alcoolique, tandis qu’un sur quatre sera atteint de cirrhose.

La bonne nouvelle

La bonne nouvelle est qu’une série de changements dans le mode de vie peut aider à traiter les maladies alcooliques du foie, mais le principal changement concerne l’abstinence d’alcool.

L’élimination de l’alcool aide à prévenir d’autres dommages au foie.

Même la fumée de cigarette , la ‘ obésité et la malnutrition contribuent all’epatopatia alcoolique. Il est important d’ arrêter de fumer et d’améliorer vos habitudes alimentaires pour contrôler votre maladie du foie. Cependant, lorsque des conditions telles que la cirrhose deviennent graves, la transplantation du foie peut devenir le traitement facultatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *